vendredi 3 novembre 2017

Enfant difficile, violent : un tableau pour l'aider

Nos enfants ne sont pas tous identiques. Caractères, mode de fonctionnement, vécus diffèrent (les leurs et les nôtres). Il est difficile de rester calme lorsque l'enfant présente des problèmes de comportement. 

 

La claque ou fessée comme limite possible ?

Longtemps, on ne s'est pas posé de question : une "bonne claque" était censée "remettre les idées en place." Pour ma part, je suis persuadée qu'on peut accompagner un enfant sans claque ni fessée, y compris lorsqu'il est difficile. Avoir recours aux claques et fessées avec un enfant violent risque de lui envoyer un message parasite: ne tape pas, moi je te tape "pour ton bien". Or cet enfant là peine souvent à savoir ce qui est bien et mal, il peine donc plus encore à faire la différence : pourquoi mon parent peut me punir avec une claque et pas moi ? Taper, c'est bien ou pas ? 

Alternative aux claques et fessées

Voilà pourquoi je vous propose une alternative :
- l'écoute et le dialogue bien sûr
- des limites claires et précises, plus encore si l'enfant est TDA (souffrant d'un trouble du déficit de l'attention) car plus vous parlerez, moins celui-ci écoutera... 
- un tableau complémentaire pour mieux visualiser son comportement, en particulier ses progrès.

Un tableau d'aide aux comportements

Le premier avantage de ce tableau est de visualiser immédiatement les gestes à éviter. Vous constaterez que j'ai noté uniquement les comportements les plus problématiques. En effet, il serait décourageant pour un enfant en difficulté de voir de nombreuses lignes de comportement positif à respecter... 
Avancer étape après étape est plus abordable. Dans un premier temps, concentrez-vous sur les deux comportements les plus problématiques. Ce sont souvent les coups et les jets d'objets, je les ai donc notés ici.
Pour imprimer le tableau, cliquez sur l'image afin de l'agrandir, puis imprimez-la.

Ensuite l'enfant visualise ses réussites et ses éventuels échecs. 
A la fin de la semaine, un total est fait. En fonction des progrès, vous noterez un minimum à atteindre.
C'est le second avantage : constater ses progrès ! ☺
Si ce minimum est atteint, un petit cadeau sera remis : chocolats, autocollants, moment particulier, etc. A la fin du mois, un total cumulatif proposera un cadeau un peu plus important.
 

Questions 

"Mais offrir un cadeau, est-ce que ce n'est pas acheter l'enfant ? Est-ce que ce n'est pas risquer qu'il agisse pour le cadeau et non parce que c'est bien ?"
Dans l'absolu, mieux vaut agir sans cadeau. Mais, une fois encore, tous les enfants ne sont pas égaux et certains éprouvent des difficultés conséquentes à faire les bons choix, plus le temps passe, plus ils s'enferment dans ce comportement. Dans un premier temps, ils peuvent avoir besoin d'une émulation extérieure, celle-ci n'empêche pas de rappeler qu'il est important de ne pas blesser les autres ou soi-même. En revanche, ils peuvent retrouver confiance en eux en voyant leurs progrès. Et au fil du temps, leurs habitudes changeant, ils en viennent à mieux se comporter sans y penser... Important pour un enfant qui ne savait pas agir autrement qu'en frappant ou jetant.

"Combien de temps pour que ce soit efficace ?"
Soyez patients... Plus l'enfant est âgé, plus son vécu est difficile (y compris scolaire), plus son caractère est rebelle, plus ce sera long.
  • Evitez les jugements, surtout les "tu es méchant". Cet enfant là est peut-être même un enfant qui ricane après avoir frappé... les ricaneurs cultivent pourtant souvent un faux self, les enfants ont besoin d'amour et généralement ils souffrent de ne pas parvenir à conserver leur calme, souvent ils ne savent pas comment faire autrement.
  • En parallèle, assurez-vous qu'il boive et se repose suffisamment : assoiffé et fatigué, un enfant peine à gérer son comportement, certains s'auto-régulent, d'autres n'y parviennent pas. 
  • Proposez-lui des alternatives pour évacuer sa colère : taper du pied sur le sol ; dans un premier temps, jeter un coussin ou une peluche sur le sol ; faire le "petit volcan" (enfant accroupi, se relevant pour exploser en écartant les bras), etc.
  • Lisez "Silence la violence"
  • N'hésitez pas à lui proposer des activités pour apprendre à se détendre,
  • des activités pour exprimer ses émotions, par exemple avec les cartes de Bougribouillons
Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt !

Retrouvez mes livres ici.

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire