Accéder au contenu principal

Dialoguer, écouter, accueillir les émotions

Le thème des Jeudis de l'éducation pour cette semaine est "Dialogue, écoute". 
Difficile pour moi de résister à une telle invitation. ☺
Pour ma part, j'ai choisi de m'intéresser au dialogue et à l'écoute liés aux émotions. 
Au sommaire
Emotions débordantes
L'émotion comme invitation au dialogue
Pour aller plus loin

Emotions débordantes

L'enfant éprouve souvent des émotions fortes, difficiles à canaliser, difficiles à préciser. 
Ainsi un enfant peut hurler après nous en nous disant que nous sommes "méchants". En tant que parent, surtout si nous-mêmes n'avons pas eu la chance d'avoir des parents à l'écoute de nos émotions, on peut alors se sentir agressé(e). 
Et pourtant, que veut dire l'enfant avec ce "tu es méchant(e)!" ?
Qu'exprime-t-il ?
De la colère manifestement. 
Or la colère n'est pas une émotion primaire, mais une émotion composée d'autres émotions, généralement de peur, de tristesse, d'un besoin primaire non satisfait. 
Derrière cette colère il peut y avoir un besoin de reconnaissance, un besoin d'être entendu(e) et vu(e), un effet "cocotte minute". L'enfant n'en peut plus... la situation vécue trouve son écho dans une autre situation difficile pour lui, une situation où il n'a pas pu s'exprimer.

L'émotion comme invitation au dialogue

Lorsque l'enfant nous lance que nous sommes méchants, il nous invite au dialogue. Il nous crie "Entends-moi! Tu m'as fait de la peine!" Laissons-le crier quelques minutes, le temps que la colère s'exprime, puis mettons-nous à sa hauteur, penchons-nous vers lui et demandons-lui : "Pourquoi es-tu fâché(e)?"
Exemple de réponse : 
"- Tu n'étais pas là! Moi je voulais jouer avec toi et tu n'étais pas là!
- Oui, je n'étais pas là. Je suis désolé(e), j'ai été absent(e) plus longtemps que prévu/Je n'avais pas terminé mon travail. Je comprends ta colère. Maintenant, je suis là."
L'enfant s'apaise, il entend la voix douce qui lui répond, il entend qu'il a été entendu...
Parfois cela suffit, parfois la colère est encore là... L'autre raison, l'injustice non exprimée est encore là...
"- Y a-t-il une autre raison pour laquelle tu es en colère?
- Non", crie-t-il. Ou alors il ajoute "Je sais pas".
"- Tu as eu l'impression que quelqu'un ne t'écoutait pas?"
L'enfant peut alors exprimer des émotions qui semblent sans lien, des anecdotes décousues, tout dépend du passif, du temps depuis lequel l'injustice ressentie grandit... Parfois, il ne dira pas ce jour là l'autre raison. Le dialogue est cependant amorcé.
Il/Elle se sent écouté(e).

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt ! 

Mes livres sur l'instruction à domicile : 

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bachelière du unschooling avec mention bien !

C'est avec joie et fierté que je vous annonce que L. vient de décrocher le bac à son tour !
Cerise sur le gâteau, bac avec mention bien pour une moyenne de 15/20 !

L. est une bachelière du unschooling puisqu'aucun apprentissage ne lui a été imposé depuis son passage éclair en CP où elle s'est ennuyée...   Cette dernière année a été prodigieusement ennuyeuse car étudier pour le bac suppose un bachotage intensif, mais L. était hyper motivée, elle a donc beaucoup travaillé pour obtenir ce résultat.

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF : "Essais encore"

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou. L'entêtement finira bien par payer...

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.

Donc une fois encore, il s'agit d'une proposition. La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).**
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispensable pour un meilleur langage des enfants... Chouette encore plus d'enfants envoyés très tôt chez l'orthophoniste car ne rêvons pas, les petites cases suivront, les attentes seront là.

On nous dit que les enfants réussissent mieu…

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…